Bonjour Donateurs,

C’est sur un fond d’actualité de hausse potentielle des frais de scolarité que je me présente devant vous ce matin, au nom des boursiers et boursières, pour vous remercier avec toute la gratitude et reconnaissance dont j’aimerais vous témoigner. Votre générosité nous apporte un soutien financier certes, mais c’est la sérénité et le soutien morale que vous apporter qui est le plus précieux.

Certains d’entres vous avez reçu des bourses d’excellences, félicitation, certains d’entre nous avons reçu des bourses de soutien financier. Pour ma part je suis la récipiendaire privilégiée de la Bourse Ténacité de la Fondation Francis et Geneviève Melançon, et en 2007 j’avais reçu la bourse Sherpa des même Donateurs, au début de mon Bac. Je suis maintenant étudiante en maîtrise et je considère M. et Mme Melançon comme des partenaires importants de ma réussite et de la poursuite de mes objectifs de carrière.

En ce qui me concerne, mon parcours universitaire ne peut venir éclipser mon engagement auprès de mon fils. J’ai choisi de faire un retour aux études après sa naissance en me promettant que ce choix était avant tout une décision pour améliorer nos conditions de vie à nous deux. Durant ma première année d’étude, nous avons reçu un diagnostique d’autisme pour mon fils, alors âgé de deux ans et demi. Les habiletés que nous développons comme étudiant universitaire s’étendent au-delà de l’accumulation de connaissances. La capacité de se mobiliser, d’aller chercher les ressources, de développer un esprit critique… je suis un meilleur parent pour mon fils par ce que j’ai dû faire des choix, j’ai dû être confrontée à mes valeurs, à mes priorités. Le rapport coûts-bénéfices d’un travail qui exige 6 à 8 heures pour obtenir 5 points de plus sur ma note finale mérite-t-il vraiment que je m’y investisse alors que mon fils a une histoire rocambolesque à me raconter, maintenant!!

L’impact de la générosité des donateurs s’étend au-delà d’un montant d’argent, c’est à la fois une reconnaissance de nos efforts, de notre persévérance et détermination. La conciliation famille-étude, dans mon cas, et étude-travail pour la majorité, nous plonge parfois dans une situation de précarité. Le fardeau de l’endettement peut nous pousser à remettre en question la poursuite de notre diplôme. Vous contribuez à améliorer notre situation dans l’immédiat, mais votre générosité s’étend à la prochaine génération puisque que nous sortirons diplômés, formés et inspirés à donner au suivant, nous aussi.

Merci, du fond du cœur, du mien et celui de mon garçon!

Diana Maheux

Diane Maheux